LES EQUIPES AU COUDE-A-COUDE

Droits FFE/PSV

Il aura fallu attendre la fin de la deuxième journée de l’épreuve de dressage, ce samedi 31 juillet, pour voir bouger les classements
provisoires en individuel et par équipe.

En effet, le numéro 1 mondial Oliver Townend (GBR), auteur d’une reprise notée à 23.60 la veille avec Ballaghmor Class, semblait bien parti pour conserver la tête du classement provisoire en individuel. Mais deux sérieux prétendants restaient à passer : le Néo-Zélandais, n°2 mondial, Tim Price et Vitali et surtout le champion olympique en titre, l’Allemand Michael Jung et Chipmunk FRH.

Tim Price a déroulé une très bonne reprise notée 25.60 points par les juges. Quant à Michael Jung, il a une fois de plus fait la démonstration de son talent et a délogé Oliver Townend de la 1re place en décrochant une note de 21.10 pts ! Les belles performances de ces deux couples ont également été payantes pour leurs équipes, puisque si la Grande-Bretagne reste en tête avec 78.30 pts, l’Allemagne est désormais 2e (80.40 pts) et la Nouvelle-Zélande prend la 3e place (86.40 pts).

Du côté des Bleus, Karim Laghouag et Triton Fontaine (propriété de Philippe Lemoine, Guy Bessat, SARL Ecuries K. Laghouag et Camille Laffite) ont rempli leur contrat. Appliqués et montrant de belles choses, notamment dans le travail au trot, ils sont sortis de
piste avec une note de 32.40 pts et la 26e place au classement provisoire. Christopher Six et Totem de Brecey (propriété de François et Julianne Souweine) sont 13e et Nicolas Touzaint et Absolut Gold*HDC (propriété de la SARL Haras des Coudrettes) sont 32e. La France est 9e par équipe avec un total de 95.10 points, à 16.8 pts de la tête.

Que ce soit en individuel ou par équipe, le classement est très serré puisqu’il y a moins de 20 points d’écart (soit un refus sur le cross) entre la 1re et la 56e place ! Le cross s’annonce technique et le temps compliqué à réaliser étant donné les conditions climatiques (chaleur et humidité) sur un terrain vallonné. Chaque erreur sur le parcours et chaque seconde de temps dépassé (0.4 point de pénalité) pourront coûter cher aux équipes puisque les scores des trois équipiers entreront en compte.
Dimanche matin, le cross débutera à 7h45 au Japon, soit 00h45 en France. Christopher Six sera en piste à 01h12, Nicolas Touzaint à
02h24 et Karim Laghouag à 03h30 (dans la nuit de samedi à dimanche en France).

 

ILS ONT DIT

Karim Laghouag / Triton Fontaine : « Je suis satisfait de ma reprise. Triton était bien. J’ai malheureusement raté un changement de pieds qui a coûté cher à la fin. Je pensais tout de même atteindre une moyenne de 70%, je ne l’ai pas eue mais par rapport à l’équipe, le contrat est rempli. C’est l’essentiel. Heureusement, la suite de la compétition ne s’arrête pas au dressage. »

Serge Cornut, adjoint au dressage : « Karim et Triton sont entrés dans l’équipe il y a seulement 5 jours. Karim n’avait donc pas de pression mais il s’est préparé à fond comme les autres. Aujourd’hui, ils ont vraiment fait le job. Triton est un cheval qui n’a pas une grosse locomotion comme les deux autres mais il est bien dressé et bien éduqué. Une petite déception toutefois car il a raté le changement de pieds qui d’habitude passe très bien. C’était une reprise harmonieuse et fluide. C’est du bon travail, je suis fier d’eux et je suis content du boulot qui a été fait dans l’équipe. »

Thierry Touzaint, sélectionneur national : « Je suis content de la reprise de Karim et de Triton. Il y a eu un petit dérapage aux changements de pieds mais le reste de la reprise était parfait au regard de ce que le cheval sait faire. Il a sorti le meilleur de lui-même. On reste dans la course au niveau des points, c’est cela qui compte. Tout est encore possible. Il va falloir être meilleurs que les autres sur le cross. On n’aura pas le droit à l’erreur, mais les autres non plus. On est en embuscade. »

A PROPOS DU CROSS

Christopher Six / Totem de Brecey :

« C’est un bon cross. Le chronomètre est court (7’45’’) par rapport à d’habitude (environ 2’ de plus) avec le même nombre d’efforts à fournir et qui sont rapprochés. Les chevaux n’auront pas beaucoup de temps pour récupérer dans les zones de galop. Cela va être assez intense et le  chrono ne va pas être si facile à réaliser.  Il y a pas mal de difficultés un peu partout et des obstacles équipés de mims (système de sécurité) qui peuvent coûter 11 points à l’équipe et faire perdre une médaille. Il va falloir rester vigilant. »

Nicolas Touzaint / Absolut Gold*HDC :

« C’est difficile d’évaluer ce qui va se passer sur le cross. Je n’ai pas le sentiment que c’est un cross difficile. C’est un tracé techniquement délicat mais la distance n’est pas très longue et j’espère que le chrono fera bouger les choses. Les nations qui sont en tête à l’issue du dressage pourraient bien y rester dimanche. Il va falloir tenter le tout pour le tout. »

Karim Laghouag / Triton Fontaine  :

« C’est un profil de parcours qu’on n’a jamais vécu dans son format. Ce n’est ni un format court, ni un format long. On a le même nombre de sauts (44 efforts) que sur un long format mais à réaliser dans un temps de 7min45’’, soit presque 3 minutes de moins que d’habitude. Il y a beaucoup d’obstacles à franchir de biais, beaucoup de sauts en pentes, 4 gués, des mims (système de sécurité sur certains obstacles) … toutes ces difficultés rendent ce tracé complexe et vont aussi ralentir le chronomètre. Nous avons dans l’équipe de très bons sauteurs, francs et assez rapides. Christopher (Six) et Totem (de Brecey) vont nous ouvrir la voie. »

Serge Cornut, adjoint au dressage :

« Je ne suis pas le spécialiste. J’ai trouvé le site de Sea Forest incroyable. Les obstacles sont bien construits. En revanche, de nombreuses options longues ont été mises en place pour permettre à des nations émergentes de concourir ces JO. Le cross va exiger des efforts très rapprochés qui nécessiteront un vrai pilotage. On a confiance, nos cavaliers sont des guerriers sur le cross. »

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager