LA FRANCE 3E AU PROVISOIRE !

Droits FFE/PSV

Ce dimanche 1er août, le cross du concours complet a tenu toutes ses promesses sur l’île artificielle de Sea Forest dans la baie de Tokyo. Certains y ont perdu toute chance de podium, d’autres ont repris espoir et la France a fait plus que tirer son épingle du jeu !

En tête après le dressage, les Britanniques ont tenu leur rang de favoris. Une vraie performance sur ce parcours de 44 efforts à boucler en 7min45 et où les obstacles équipés des dispositifs de sécurité « mims » (obstacles qui peuvent tomber s’ils sont heurtés par les chevaux, entraînant 11 points de pénalité) ont eu un rôle prépondérant. Oliver Townend/Ballaghmor Class, Laura Collet/London 52 et Tom McEwen/Toledo de Kerser ont réalisé le tour parfait et dans le temps.

Ce fût en revanche une déconvenue du côté des Allemands, malgré la belle performance de Julia Krajewski et Amande de B’Neville (1 seconde de temps dépassé). En effet, Sandra Auffarth a essuyé un refus (20 points) de Viamant du Matz et le champion olympique en titre Michael Jung, en tête après le dressage avec Chipmunk FRH, a vu sa note alourdie de 11 points après avoir heurté un obstacle « mims ». A l’issue de cette épreuve, le champion allemand a reculé à la 10e place et l’équipe, 2e après le dressage, est désormais 6e.

Troisième après le dressage, la Nouvelle-Zélande a reculé d’une place au classement provisoire, notamment en raison d’une pénalité « mims » pour Jesse Campbell et Diachello.

L’Australie de son côté est remonté à la 2e place. Une performance due notamment au vétéran Andrew Hoy (62 ans) et à son cheval
français Vassily de Lassos, auteurs d’un tour sans-faute et dans le temps.

Enfin, les Bleus ont admirablement joué leur partition et sont remontés de la 9e à la 3e place ! Partis en N° 10, Christopher Six
et Totem de Brecey, propriété de François et Julianne Souweine, ont donné le ton en bouclant leur tour sans incident avec juste quatre secondes de dépassement de temps (1.6 point – 8e place). De quoi mettre en confiance Nicolas Touzaint et Absolut Gold*HDC, propriété de la SARL Haras des Coudrettes, qui ont eu aussi fait du parcours une formalité avec juste une seconde de temps dépassé (0.4 point – 13e place). Dernier à s’élancer pour la France, Karim Laghouag s’est transcendé et a avalé les 23 obstacles du parcours avec Triton Fontaine (propriété de Philippe Lemoine, Guy Bessat, SARL Ecuries K. Laghouag et Camille Laffite),
s’approchant même du temps optimal (7min43 – 11e place).

Avec cette remontée de 5 places au classement provisoire, la médaille olympique est à portée  pour l’équipe de France. Tout va se jouer lors de l’ultime épreuve de saut d’obstacles, lundi 2 août à l’Equestrian Park.

Classement par équipe : 1er Grande-Bretagne (78.30 points), 2e Australie (96.20 points), 3e France (97.10 points).

Classement individuel :
1er Oliver Townend (GBR)/Ballaghmor Castle (23.60), 2e Julia Krajewski (GER)/Amande de B’Neville (25.60), 3e Laura Collett (GBR)/London 52 (25.80)… 8e Christopher Six (FRA)/Totem de Brecey (31.20), 11e Karim Laghouag (FRA)/Triton Fontaine (32.40), 13e Nicolas Touzaint (FRA)/Absolut Gold*HDC (33.50).

ILS ONT DIT

Christopher Six / Totem de Brecey : 

« Le cross s’est bien passé, Totem était super présent et en avance partout. J’ai perdu un peu de temps à la fin car il a demandé à souffler un peu juste avant d’arriver au coffin (obstacle n°18) et également en sortie du dernier gué (obstacle n°20). Je l’ai laissé respirer et c’est là que j’ai perdu quelques secondes. Totem est un cheval qui est super franc, super courageux. Même sur le premier gué qui arrivait en début de parcours (obstacle n°4), il ne s’est pas retenu, il a été fantastique. Je suis super content d’autant que je partais en ouvreur et j’avais peu d’informations sur la façon dont se déroulait le parcours pour les autres concurrents. Thierry m’avait demandé d’optionner sur le coffin parce qu’il ne voulait pas qu’on prenne le risque de faire tomber un mims (11 points de pénalités). Cette option m’a fait perdre 5 secondes que j’ai pratiquement gardé à la fin. Le but c’était de jouer l’équipe,
il ne fallait pas prendre de risque. »

En vue de l’épreuve de saut d’obstacles : « Demain, c’est sans faute ! »

Nicolas Touzaint / Absolut Gold*HDC :

« Je
suis très content d’Absolut. C’est un bon cheval de cross mais là, ce sont les Jeux olympiques, il y a beaucoup de pression et des conditions météorologiques pas faciles non plus. J’ai pris une seconde de temps dépassé (0,40 points de pénalités), c’est ma faute. Je n’ai pas voulu partir trop vite car je voulais bien le laisser respirer au départ pour aller plus vite à la fin. C’était vraiment un super parcours et Absolut a confirmé ce que l’on pensait déjà de lui : c’est un cheval exceptionnel. »

En vue de l’épreuve de saut d’obstacles : « Tout est possible ! »

Karim Laghouag / Triton Fontaine :

« Je suis ravi ! Triton a tout compris, à chaque moment, du début à la fin. Comme Thierry (Touzaint) me l’avait conseillé, j’ai pris du temps au début et j’ai pu finir avec un cheval qui avait encore beaucoup d’énergie. Je suis vraiment content et d’autant plus, que courir pour l’équipe c’est vraiment mon truc. Triton est de mieux en mieux au fur et à mesure des compétitions, c’est vraiment un champion ! J’avais dit hier que je ferais tout pour l’équipe de France et aussi pour Thibaut (Vallette) et Thomas (Carlile), c’est aujourd’hui chose faite.

En vue de l’épreuve de saut d’obstacles : « Thierry (Touzaint) m’avait dit que si j’étais maxi sur le cross on pouvait prétendre au podium. Les cartes sont maintenant rebattues. Triton est un bon cheval d’obstacles, on n’a plus qu’à continuer sur cette lancée. »

Thierry Touzaint, sélectionneur national de l’équipe de France de concours complet :

« C’est plutôt une bonne journée. Nous aurions été déçus du contraire. On avait des chevaux hyper préparés, très affûtés, pour cette épreuve de fond et des cavaliers confirmés. On ne fait jamais preuve d’optimisme avant une épreuve mais j’avoue qu’on le sentait assez bien ce cross. Ce qui, entre autres, fait la renommée du complet français, c’est de savoir remonter dans le classement grâce au cross. Une fois de plus, on vient de le prouver. »

Concernant la sélection des couples pour l’ordre de passage : « J’avais choisi Christopher (Six) en ouvreur car je craignais que Totem soit un peu plus gêné que les autres par la chaleur. Il a bien rempli son contrat. Nicolas (Touzaint) s’est fait prendre par une petite seconde. C’est une petite erreur de jugement de sa part car le cheval pouvait largement être dans le maxi. Il s’en veut car il sait que c’était tout à fait jouable pour lui. J’avais mis Karim (Laghouag) en n°3 car c’est un cavalier qui a du savoir-faire et de la maîtrise quand il est question d’assurer un parcours.  Je suis vraiment fier de nos cavaliers Français. »

En vue de l’épreuve de saut d’obstacles : « Pour demain, il va falloir faire une bonne détente pour essayer qu’ils soient sans-faute. Nos 3 chevaux sont de bons chevaux de saut. On est sur le podium à l’issue du cross, ce serait bien d’y rester. On croise les doigts. »

Michel Asseray, DTN adjoint au concours complet :

« On savoure ce qui a été réalisé lors de cette épreuve de fond. Au-delà de la performance ou de la remontée du classement, nous avons assisté à une belle équitation de la part de nos couples, et cela n’est pas dû au hasard. Pour courir le cross aujourd’hui, nous avons fait 5 reconnaissances de parcours sous le soleil depuis 5 jours. La préparation des chevaux que nous avons effectuée lors du stage fédéral à St Martin de Bréhal (50) a une nouvelle fois portée ses fruits. Que ce soit pour les Mondiaux de Tryon (2018) ou pour Tokyo, la recette « Touzaint » fonctionne quand il s’agit d’optimiser la condition physique des chevaux. »

En vue de l’épreuve de saut d’obstacles : « On ne va rien lâcher ! »


Retrouvez les résultats détaillés ici

Partager sur facebook
Partager
Partager sur twitter
Partager
Partager sur linkedin
Partager